Objectif: sauver Glouby

Mon entourage ne le sait que fort bien; il m’est impossible de ne pas venir en aide aux petits animaux en détresse qui croisent ma route.

C’est ainsi que le 2 août 2021, je me suis rendue en triple vitesse chez mon frère, à Ploegsteert, pour tenter d’attraper une petite boule de poils abandonnée dans un hangar depuis quelques jours. La deuxième était déjà morte …

Après moulte tentatives, et avec l’aide de ma belle-soeur, j’ai enfin pu mettre la main sur un tout petit (vraiment) chaton noir et blanc. C’était une petite femelle qui devait avoir un mois à peine et pourtant déjà un lourd passé. L’opération sauvetage était en route !

Quand j’ai eu cette petite chose dans mes bras pour la première fois, j’avais peine à la tenir car son poil était affreusement sale. Les puces et les tiques grouillaient, l’odeur était nauséabonde, et je ne sentais que des os. Je l’ai vite placée dans ma cage de transport avec quelques friandises molles qu’elle a englouti à une vitesse folle, direction ma maison.

Après une route assez mouvementée car elle n’a fait que pleurer, on peut dire que le premier jour fut tout aussi intense pour elle. J’ai du la laver plusieurs fois de suite pour éliminer le plus de puces et de tiques possible. Etrangement, même si elle était très effrayée, elle s’est rapidement laissée faire. La couleur de l’eau était immonde. J’ai poursuivi par une longue séance de peigne où j’ai encore retiré, sans exagérer, des centaines de puces. Je lui ai donné par la suite un antipuce adapté à son poids plume, une bonne pâté vitaminée, du lait pour chatons, et je l’ai laissé se reposer dans une pièce séparée de mes chats pour ne pas les contaminer. Elle n’a absolument pas pleuré pour cette première nuit, et bien qu’un petit panier douillet l’attendait, elle a préféré dormir cachée derrière un meuble.

Le lendemain et le surlendemain, elle était toujours très craintive. Je lui procurais ses soins mais la laissait seule ensuite, le temps qu’elle comprenne que je ne lui voulais pas de mal. J’ai continué à la laver et dieu merci, toutes les puces sont mortes (merci l’antipuce magique de ma vétérinaire).

Le quatrième jour, j’ai commencé à lui apprendre la litière, qu’elle aura finalement beaucoup de mal à apprendre puisqu’elle n’y arrivera sans accident qu’un bon mois plus tard. J’ai aussi décidé de l’emmener dans la maison, pour qu’elle soit plus à l’aise et habituée aux bruits domestiques. Je ne vous cache pas son inquiétude les premières minutes, mais ensuite, il s’est opéré un changement radical dont je me souviendrais longtemps.

Je l’ai installé dans un panier à linge pour éviter qu’elle ne s’enfuisse et ne se cache dans un endroit de la maison auquel je n’aurai pas accès. Elle feulait alors encore beaucoup mais quelques heures plus tard, après avoir laissé tout ce temps ma main dans son panier pour qu’elle sente mon odeur, elle a commencé à réclamer des câlins et ronronner pour la première fois. Un instant magique. Comme si elle avait compris qu’elle était sauvée, que le plus dur était derrière elle !

Avant/Après entre le 2 août et le 12 août

A la base, je ne comptais absolument pas la garder. J’avais déjà deux chats, c’était bien assez. Mais je n’ai finalement jamais su lui trouver un autre foyer après l’avoir vu évoluer ainsi. C’est ainsi que j’ai adopté Glouby.

Plus tard, elle fera sa première visite vétérinaire avec son premier vaccin contre le typhus, le coryza, la chlamydia et la leucose féline. Il lui aura aussi fallu de bonnes doses de vermifuges car les anciennes piqures de puces avaient bien entendu fait leur effet … Elle est stérilisée depuis un mois et a du subir ovario-hystérectomie puisqu’une tumeur avait élu domicile sur son utérus.

Cela fait à présent 8 mois que Glouby vit avec nous et c’est une vraie pot de colle. Un amour de petit chat qui réclame sans cesse des câlins. Elle a gardé quelques séquelles de son début de vie puisque ses pattes avants sont arquées suite aux carences qu’elle a subi. Elle se cache dès qu’elle entend la sonnette et ne supporte la présence uniquement de mon compagnon ou de moi-même. Elle pleure énormément dès qu’elle ne nous voit plus ou qu’elle a besoin d’attention. Kilouche, mon premier chat, a eu du mal à l’accepter car elle était sans cesse sur la défensive et l’attaquait beaucoup. Il a cependant eu beaucoup de patience envers elle, et ils ne dorment ensemble que depuis quelques semaines seulement.

Le sauvetage de Glouby s’est arrêté ici, avant que le 4 octobre 2021, soit seulement deux mois après, deux petits chatons noirs d’à peine 180g et 200g ne rejoignent la maison, pour un sauvetage beaucoup plus délicat cette fois, avec beaucoup de biberons à la clé..

Affaire à suivre 🙂

4 commentaires sur “Objectif: sauver Glouby

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :