Le musée Baugnez 44

J’en ai déjà beaucoup parlé, l’histoire est une véritable passion chez moi. Ne me demandez pas d’où je tiens celle-ci, je ne sais pas. Quoi qu’il en soit, j’adore flâner dans toutes sortes de musées afin d’apprendre un maximum de choses, en passant par toutes les époques.

De passage à Malmedy avec un proche, celui-ci m’a fait découvrir le Baugnez 44 Historical Museum, qui s’efforce de perpétuer le souvenir de la Bataille des Ardennes. J’ai beaucoup apprécié cette visite alors je vous en parle aujourd’hui.

Au musée Baugnez 44, on ne retrouve que du matériel authentique dissimulés dans pas moins de 120 vitrines. On passe aussi bien devant des véhicules, que devant des photos et/ou des films d’époque. Un film d’archives inédit de 25 minutes y est d’ailleurs projeté. A peine entrée dans le musée, les mots manquent aux émotions, celles qui vous plonge au coeur de l’histoire. L’histoire de la Bataille des Ardennes.

La Bataille des Ardennes, pour ceux qui l’ignoreraient, c’est le nom donné à l’ensemble des opérations militaires qui se sont déroulées en Ardennes justement, pendant l’hiver 1944-1945. Le théâtre des opérations se déroule presque exclusivement en Ardenne belge avec, pour objectif final, la reconquête du port d’Anvers, bien que l’offensive allemande sera stoppée avant même d’atteindre la Meuse. La bataille commence le 16 décembre 1944 par une attaque surprise allemande, à laquelle on a donné le nom d’offensive von Rundstedt, l’officier général supérieur y étant opposé. Il estimait que l’objectif était trop ambitieux. Les Allemands l’appellent « l’opération Wacht am Rhein », tandis que les Anglo-Américains la nomment « Battle of the Bulge », soit la bataille du Saillant, prenant en considération la forme de coin que la ligne de front avait prise lorsque la pénétration allemande fut arrêtée. La bataille des Ardennes se termine fin janvier 1945, après le refoulement des Allemands au-delà de leur ligne de départ.

Le musée retrace ces événements, grâce à diverses scènes reconstituées de la vie quotidienne des soldats lors de la Bataille des Ardennes. La scène qui m’a le plus marquée est le petit système de son et lumière représentant le massacre de Malmedy (ou de Baugnez). C’est le nom donné au crime de guerre commis le 17 décembre 1944 par une unité allemande, le Kampfgruppe Peiper. Au cours de la bataille des Ardennes, ce Kampfgruppe a assassiné 84 prisonniers de guerre américains au carrefour de Baugnez, soit à quelques mètres de là où le musée se trouve… La massacre ayant lieu en plein hiver, dans la neige, rend la scène encore plus insoutenable. Une vision cauchemardesque, pourtant bien réelle.

Après la guerre, un premier monument sera inauguré en leur hommage. Ce n’est que quelques années plus tard que le monument de Baugnez actuel sera érigé. 63 années plus tard, le « Baugnez 44 Historical Center » s’est implanté sur ce lieu tristement célèbre.

La collection présentée dans ce musée est exceptionnelle et présente plusieurs pièces uniques au monde. Les mannequins mis en scène sont très réalistes. J’ajouterai bien qu’on s’y croirait, mais je pense qu’il est impossible de se mettre à la place de ses soldats et d’imaginer ce qu’ils ont vécu.

La chose que j’apprécie le plus dans ce genre de musées, c’est sans doute de pouvoir contempler des objets ayant réellement appartenu à des gens. Je trouve cela fascinant. J’adore me projeter leur histoire, essayer en vain de ressentir les émotions par lesquelles ils ont dû passer. Dans ce musée, j’en ai eu pour ma faim. On trouve un tas d’objet qui, si on observe bien, témoigne directement d’une histoire personnelle. Un fusil gravé, une petite note écrite, un crayon mâchouillé, un médaillon, une bague de fiançailles, … Impossible de rester insensible.

Autre chose impressionnante; les casques ou autres matériels qui sont criblés de balles ou d’éclats. Personnellement, j’ai toujours pensé qu’un objet avait une âme, une histoire. Ici, cette pensée s’est sans conteste confortée; c’est clairement le cas. Chaque objet, parfois aussi banal soit-il, raconte un événement du passé et c’est bien cela qui m’a plu dans ce musée. Le plus glaçant restera les objets qui contiennent encore des traces de sang.

Je trouve que ce genre de musée devrait être visiter par tout le monde, ne serait-ce que pour informer les gens sur le passé de notre pays et son histoire, un peu comme un devoir historique. Plus les années passent et plus les gens ont tendance à oublier ce par quoi d’autres ont du passer…

Point de vue pratique, l’entrée coûte 8,50€ par adulte et dure selon le site 1h15, mais nous avons mis plus de deux heures. Il y a tellement de petits objets et de détails à découvrir…

Lors de la visite, un audio guide multilingue est fourni gratuitement. Je n’en ai personnellement pas eu besoin grâce à mon guide personnel qui a rendu la visite beaucoup plus vivante. 🙃

J’espère que cet article vous aura plu, et je vous dis à très vite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :