Le parc de la Tête d’or à Lyon

Vous commencez à le savoir, les grandes villes ne m’attirent pas vraiment. Cependant, j’ai quand même été jusque Lyon pour voir ce que cette ville avait dans le ventre mais surtout pour découvrir le parc de la Tête d’or.

Ce parc urbain public est le plus grand de France. Y arriver se mérite, j’ai été bloqué dans les bouchons pas mal de temps, et j’ai eu de la misère à me garer. Pourtant, après avoir tournée de longue minutes, j’ai fini par avoir une place tout près d’une entrée, et à l’ombre. J’étais contente d’y être arrivée car il faisait une chaleur étouffante.

Le parc de la Tête d’or est une œuvre des frères Denis et Eugène Bühler. Il est ouvert dès 1857, alors même que les travaux ne sont pas achevés. On le compare à celui du Central Park de New York, créé la même année. Au fil des années, le parc sera enrichi de grandes serres, d’un vélodrome, d’un chalet des gardes, d’une clôture, de serres de collection, d’un monument aux morts de l’île aux Cygnes et enfin, d’une roseraie. Aujourd’hui, cet immense parc de 117 hectares est géré par la ville de Lyon. Il est tellement étendu qu’on peut accéder par huit entrées. Le parc de la Tête d’or est devenu un lieu de rassemblement pour la culture, où des évènements de toutes natures ont lieu. Autre surprise; le jardin zoologique de Lyon s’y trouve, et son entrée est gratuite!

Par cette chaleur, j’ai trouvé refuge près du lac de seize hectares, dont la partie nord du lac émergent deux îles arborées; l’île des Tamaris (accessible en barque) et l’île du Souvenir sur laquelle est érigé un mémorial (anciennement appelée ‘île des cygnes’). Sur les abords du lac, il existe deux autres îles qui ne font pas réellement partie du lac; celle de Gandhi et la Grande Île, constituée par le site arboré du vélodrome et son belvédère.

Le jardin zoologique

Le jardin zoologique a été créé en 1858 dans le Parc de la Tête d’Or. La légende raconte que le domaine sur lequel on aménagea le parc cache un trésor: une tête de Christ en or massif. De nombreuses recherches ont été menées, mais rien n’a été retrouvé. Cependant, le nom est resté.

Au début, on ne parlait que d’une ferme à vocation pédagogique avec vaches, moutons et quelques animaux sauvages. On installa alors une vingtaine de daims, qui sont à l’origine de la harde actuelle. S’en suit un grand changement avec la venue d’antilopes, d’ours et de loups. Petit à petit, les animaux exotiques furent de plus en plus nombreux, et les aménagements se multiplièrent pour accueillir tout ce petit monde. Il y a une soixantaine d’années, une grande rénovation se mit en place et des installations importantes sont sorties de terre. Actuellement, le zoo s’étend sur un peu plus de 9 hectares et compte 300 animaux. L’école Nationale Vétérinaire de Lyon travaille en étroite collaboration avec le zoo.

Aujourd’hui, la conservation des espèces menacées d’extinction, l’enrichissement du milieu de vie des animaux, l’éducation et l’information du public et enfin la recherche scientifique sont les quatre grands axes du zoo de Lyon. Il y a une dizaine d’année, un nouveau projet a été voté, celui de la plaine africaine. Cet espace animalier paysager est peuplé d’environ 130 animaux où cohabitent girafes, watusis, antilopes, lémuriens, flamants roses, hérons garde-boeuf et dendrocygnes, pour le plus grand émerveillement des visiteurs.

Ce merveilleux endroit est libre de visite. Il ne faut payer aucune entrée pour y accéder, c’est quand même fou vous ne trouvez pas ?

Le jardin botanique

Le jardin botanique de Lyon occupe 8 hectares au sein du parc de la Tête d’or, dont 6500m² de serres. Il comporte deux enclos séparés: le jardin Alpin et le jardin botanique (le jardin principal).

L’histoire du jardin botanique de Lyon commence en 1796 quand, par décision de l’Administration centrale du département du Rhône, le jardin du couvent de la Déserte sur les pentes de la colline de la Croix-Rousse s’ouvre en jardin botanique. Ce Jardin des Plantes devient municipal et des plantes exotiques commencent à y être cultivées.

La réalisation du Jardin botanique ne commence qu’à partir de 1857, autour d’un projet d’ombre et de lumière, d’eau et d’aires de promenade. Les collections du jardin botanique grandissent et s’étendent aux flores tropicales et équatoriales avec l’installation des grandes serres, très majestueuses.

Je n’ai pas passé énormément de temps dans les serres étant donné qu’il faisait déjà suffisamment chaud comme ça dehors!

Vous l’aurez compris, on peut facilement passer une journée entière à découvrir ce parc, totalement dédié aux loisirs. Honnêtement, je ne pense pas en avoir faire le tour ce jour là. En plus du zoo et du jardin botanique, il y a des manèges, des boutiques, des spectacles, des balades en poneys, un mini karting, un petit train, … Il y en a pour tous les goûts, et pour tous les âges. Une fois à l’intérieur, on oublie instantanément qu’on se trouve dans la troisième commune de France la plus peuplée. C’est une des raisons pour laquelle j’ai aimé me rendre à Lyon!

J’avais beaucoup plus de photos de ce parc et de son zoo jusqu’à ce que je prête mon disque dur à quelqu’un et que celles-ci soient supprimées. Alors celles qu’il me reste devront faire l’affaire! 🙃

Y a-t-il des gens de Lyon parmi mes lecteurs? Je suis curieuse de connaitre votre ressenti sur ce parc!

A bientôt !

3 commentaires sur “Le parc de la Tête d’or à Lyon

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :