On part visiter Beynac-et-Cazenac et son château

La région de la Dordogne est une contrée que je connais plutôt bien! Après l’avoir sillonnée une première fois en 2017, et une deuxième fois en 2019 pendant 15 jours, j’ai pu découvrir les innombrables petits villages qui la composent. Beynac-et-Cazenac fut un de ceux que j’ai préférés et mon gîte étant situé à 5 minutes de là, j’ai pu profiter d’y faire de nombreuses balades. Je vous en parle aujourd’hui.

Beynac-et-Cazenac est donc une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. C’est le siège de l’une des quatre anciennes baronnies du Périgord. La commune fait partie de l’association ‘Les Plus Beaux Villages de France’. La première mention historique de Beynac date de 1115, époque où Maynard de Beynac, fait un don aux religieuses de Fontevrault. Toute l’histoire du village et plus généralement celle du Périgord noir se rattache à l’histoire de l’ancienne famille de Beynac.

Ce minuscule village, très appréciable à découvrir, est coincé entre les falaises de calcaire et la rivière de la Dordogne. C’est ainsi qu’il se distingue des autres villages de la région. Autre spécificité: il est tout en longueur, contrairement aux autres villages qui sont généralement situés autour d’une place centrale. Beynac-et-Cazenac se visite en long, tout en longeant la rivière mais aussi en hauteur. En effet, déambuler dans les ruelles se mérite. Je me demande d’ailleurs d’où les habitants tirent leur courage pour monter cette pente tous les jours! Le gros point fort c’est qu’on a vite une vue splendide. La balade permet même de monter jusqu’au château, et de visiter le reste du village, qui se trouve en hauteur. C’est la partie que j’ai préféré. Tout semble hors du temps, comme figé. C’est typiquement le genre d’endroit où je peux rester sans me lasser.

Le château de Beynac

Le château de Beynac est considéré comme le plus authentique du Périgord. Il surplombe la Dordogne à 152m, dressé au sommet d’une falaise qui domine le village. Cette construction médiévale est en forme de quadrilatère irrégulier prolongé par un bastion en éperon. Il est protégé d’une double enceinte. Son donjon roman carré date du XIIIe siècle.

Pour accéder au château, il y a deux moyens: à pied depuis le bas du village ou en voiture. Pour cette dernière solution, de nombreuses places de parking sont disponibles en haut du village, avec le même ticket d’horodateur que la ville ‘basse’, ce qui est très pratique puisque le mien n’était pas encore épuisé après avoir visiter cette dernière. Pour s’y rendre à pied, il faut traverser les ruelles pittoresques du village pendant une vingtaine de minutes, en grimpant.

Le château est ouvert toute l’année, tous les jours. Il faut environ 1 heure pour faire la visite à son aise, avec un audioguide compris dans le prix d’entrée, qui est de 9,5€ par adulte.

L’histoire du château commence au XIIe siècle, quand il fut construit par les barons de Beynac pour verrouiller la vallée. Sa position était suffisamment décourageante pour toute tentative d’escalade côté vallée. Côté plateau, une double enceinte ainsi qu’une double furent créés. À la mort d’Adhémar de Beynac, en 1189, Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre, offre Beynac à Mercadier, son fidèle routier. A la mort de ce dernier, assassiné à Bordeaux en 1200, la baronnie revient dans la famille d’origine. À partir de 1241, la châtellenie, dont fait partie le château de Commarque, est divisée entre deux frères: Gaillard et Mainard de Beynac. Les deux branches ne seront à nouveau unies qu’en 1379. Lors de la guerre de Cent Ans, la forteresse de Beynac est considérée comme l’une des places fortes de France. La Dordogne sert alors de frontière entre la France et l’Angleterre. Proche de là, le château de Castelnaud, rival de Beynac, était aux mains des Anglais.

La partie la plus ancienne du château est un gros donjon roman carré, vertigineux, accosté d’une cage d’escalier en vis. Les appartements ont conservé des boiseries et un plafond peint du 17ème siècle. La ‘salle de réunion des États du Périgord’ est l’une des premières que l’on visite. On la nomme ainsi parce que s’y réunissait la noblesse des quatre baronnies; celles de Beynac et Biron pour le sud et celles de Bourdeilles et Mareuil pour le nord. Elle garde une belle cheminée Renaissance sculptée et donne sur un petit oratoire entièrement décoré. La famille de Beaumont-Beynac restera propriétaire du château depuis le XVIIIe siècle jusqu’en 1961.

En 1962, le château sera acheté aux enchères pour 17 millions de centimes par Lucien Grosso, un homme fortuné dans le milieu des casinos et boîtes de nuit de Marseille et d’Abidjan. Il entreprend de restaurer et redonner vie au château, aidé par son épouse. Lucien Grosso décède le 16 juillet 2008, âgé de 98 ans, son épouse poursuit alors son œuvre seule, jusqu’à sa propre mort en 2016. N’ayant pas d’enfant, le couple avait décidé en 1999 de léguer le château au sénateur Albéric de Montgolfier, fils de conservateur de musée, passionné de patrimoine.

Le château a servi de cadre au tournage de films célèbres comme, entre autres; ‘Les Visiteurs 2’ de Jean-Marie Poiré, ‘Jeanne d’Arc’ de Luc Besson ou encore ‘Fanfan la Tulipe’ de Gérard Krawczyk.

Le Haut village

Comme dit plus haut, au pied du château, c’est tout un autre village qui s’offre à vous. On y trouve de petites boutiques artisanales ainsi que des restaurants dans une architecture somptueuse. C’est la partie que j’ai préféré! Les artisans y sont très sympathiques et on peut acheter plein de petits souvenirs faits mains. J’y ai déniché une petite paire de boucles d’oreilles en Origami que j’adore.

Au total, il m’a fallu une bonne demi-journée pour visiter ce petit village, le château, et déambuler dans les ruelles de la ville haute, en flânant dans les magasins. J’y ai croisé très peu de monde (en semaine, en mai) bien que Beynac attire chaque année une foule de touristes curieux de découvrir ce si beau village. C’est le village que j’ai préféré en Dordogne, avec celui de la Roque-Gageac.

J’espère que cet article vous aura plu et je vous à très vite.

10 commentaires sur “On part visiter Beynac-et-Cazenac et son château

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :