Oban, ma ville préférée dans les Highlands

Avant de partir en voyage en Ecosse, un collègue m’avait conseillé de faire un arrêt à Oban, capitale de l’Argyll et station balnéaire. Cette petite ville se situe sur la côte ouest de l’Ecosse, face à l’île de Mull et aux îles Kerrera. Même si Oban ne compte environ que 8000 habitants et est de petite taille, c’est tout de même la plus grande ville entre Helensburgh et Fort William.

Si Oban est connue aujourd’hui, c’est grâce à la reine Victoria, qui a su mettre cette station balnéaire à la mode. Aujourd’hui Oban reste assez touristique mais a préserver tout on charme.

Beaucoup de personnes s’arrêtent à Oban, car elle sert de départ à de nombreux ferries, dont ceux pour les Hébrides, sans s’attarder à la ville en elle-même. C’est vraiment dommage car Oban mérite tout autant d’être visitée, et j’ai pris moi-même beaucoup de plaisir à déambuler dans ses ruelles.

L’histoire d’Oban

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’activité du port d’Oban était importante, à la fois pour des navires marchands et des navires de la Royal Navy. Pour assurer la protection du port, une boucle de détection de sous-marins installée à Ganavan permettait de détecter les navires et les sous-marins entre Oban, Mull et Lismore.

Oban est également très connue pour son whisky pur malt, fabriqué depuis 1794. On peut d’ailleurs visiter la distillerie, qui se trouve face au port. C’est un endroit très prisé, je n’ai d’ailleurs pas pu y entrer car les visites se font par créneaux horaires, et tous étaient déjà remplis. Cependant, si vous cherchez à acheter du whisky, il y a une très belle boutique de souvenirs proche de la distillerie. On peut y voir de superbes bouteilles de toutes formes; voitures, cerfs, …

Un monument que l’on remarque immédiatement en se promenant près du port, c’est la tour McCaig’s, qui est en forme de cirque, et bâtie sur une colline dominant la ville. Elle a été construite par le riche banquier philanthrope John Stuart McCaig, entre 1895 et sa 1902. Son but était de donner à sa famille un monument durable, et de fournir du travail aux maçons locaux pendant les mois d’hiver. McCaig était un admirateur de l’architecture romaine et grecque, il s’est d’ailleurs inspiré du Colisée de Rome. Ses plans de base incluaient un musée et une galerie d’art, mais sa mort a forcé l’arrêt des travaux. Seuls les murs extérieurs ont été construits. L’intérieur sert aujourd’hui de jardin public, et offre, comme vous vous en doutez, une superbe vue sur Oban, mais aussi sur les îles de Kerrera, Lismore et Mull.

Un petit détail que j’ai beaucoup aimé à Oban; les poteaux qui empêchent les voitures de s’arrêter sur le côté étaient tous recouvert de tricot, comme l’illustre cette photo ci-dessous. J’ai trouvé ça très chouette!

Oban n’est pas très étendue. On peut facilement tout visiter à pied. Je m’y suis rendue en milieu d’après-midi, et au soir j’en avais déjà fait le tour. La ville regorge de petites galeries, de boutiques. On trouve aussi un magasin de chocolats et un musée. Ce que j’ai préféré faire, c’est me balader le long de la mer, depuis le port, jusqu’au château en ruines de Dunollie. On y a un superbe panorama sur la ville. J’ai trouvé la météo très changeante, mais dans le bon sens. Je suis arrivée sous une pluie battante, et une demi-heure après, le temps de poser mes valises, il faisait grand soleil.

Manger à Oban

Oban est considérée comme la capitale écossaise des fruits de mer. La ville possède un riche patrimoine pour tout ce qui tourne autour de la pêche. De nombreux établissements proposent des poissons et des fruits de mer locaux. Ne pouvant pas manger de fruits de mer, j’ai opté ce soir là pour un incontournable Fish&Chips.

Oban Youth Hostel

Oban est capable de loger 25.000 touristes lors de la haute saison. Pour ma part, j’ai fait le choix de dormir à l’auberge de jeunesse, qui se trouve dans un superbe bâtiment ancien, juste devant la mer. J’avais d’ailleurs vue sur la mer depuis ma chambre. Cette auberge propose aussi bien des dortoirs que des chambres privatives, avec salle de bain privée. J’ai opté pour cette dernière. L’auberge est idéalement située puisque j’ai rejoint le port en à peine quelques minutes à pied, ce qui m’a permis de laisser la voiture au parking de l’hôtel en toute sécurité.

J’ai beaucoup aimé la ville d’Oban pour son calme. Pour tout dire c’était une transition parfaite puisqu’après avoir traversé les Cairngorms où l’on ne croise pratiquement personne pendant des jours, cela m’a permis de faire un retour à la civilisation tout en douceur.

Inverness, Fort William, Glencoe, Fort Augustus, Glenfinnan, Torridon, Dunvegan, Plockton, etc sont d’autres villes des Highlands que j’ai beaucoup aimé, et que je vous conseille de placer dans votre itinéraire.

J’espère que cet article vous aura plu, et je vous dis à très vite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :