Le top 5 des légendes écossaises

Il y a toujours un moment dans l’année où je retombe à fond dans tout ce qui touche aux légendes, paranormal, phénomènes inexpliqués, etc… Ajoutez à cela mon amour inconditionnel pour l’Écosse et aujourd’hui, j’en viens à vous parler des légendes écossaises qui me fascinent le plus. Allez savoir pourquoi je pense à ça pendant les périodes de Noël…

L’Écosse est certainement l’un des pays qui renferme le plus d’histoires mystérieuses où se mêlent monstres, apparitions et fantômes, qui partagent les Écossais et leurs visiteurs entre frayeur et fascination. Je vous présente tout de suite les cinq légendes que j’aime le plus.

Nessie, le monstre du Loch Ness

Bien qu’elle soit plus énigmatique qu’effrayante, la légende du monstre du Loch Ness est ma préférée, à tel point que j’ai fait tatoué une petite Nessie sur ma cheville droite il y a maintenant deux mois!

Tout commence en l’an 565, quand le moine Saint-Colomba vivait encore sur les terres écossaises. Après avoir fondé plusieurs monastères en Irlande, dont il est originaire, Colomba s’était rendu en Écosse et avait continué sa lancée. Un jour, alors qu’il effectuait une mission, Colomba longeait les rives du Loch Ness. Cet immense Loch mesure 36,3 km de long pour une profondeur moyenne de 132 mètres avec un pic de 272 mètres, ce qui en fait le plus profond de toute l’Écosse. Alors qu’il marchait d’un bon pas, l’abbé fit une halte. Il faut dire que trois jours étaient nécessaires pour en faire le tour. Non loin des rives du Loch Ness, un homme était porté en terre par ses proches. Voulant le bénir, Colomba s’inquiéta des causes de sa mort. Il apparut que le pauvre avait été mis en pièces par une bête qui avait surgit des eaux du Loch…

Plein de courage et voulant faire cesser la peur des villageois, l’abbé décida d’explorer le Loch à bord d’une barque. Les remous de ces pagaies provoquèrent un effet sans attente; le réveil de la bête. Par le cri sourd qu’elle a émis, l’abbé comprit que le monstre était entré dans une colère sans nom. Les témoins, depuis la berge, n’avaient comme unique choix que de regarder l’ombre de la bête grossir à la surface, et se diriger vers le brave homme… Tout semblait perdu quand Colomba fit calmement un signe de croix en regardant la bête droit dans les yeux. Le monstre du Loch Ness retourna alors dans les profondeurs, pour ne ressurgir qu’à de très rares occasions…

Cette histoire est le premier témoignage que l’on ait d’un monstre dans le Loch Ness mais d’autres se sont succédé au fil des années bien qu’aucun document probant de la bête n’existe. Cependant, la légende du monstre persiste encore toujours aujourd’hui. Nous avons tous en tête l’image de mauvaise qualité qui nous montre cette créature non identifiée… Nessie est en tout cas devenue l’égérie de l’Écosse.

Parmi les théories pouvant expliquer qui est le monstre du lac du Loch Ness, il y a premièrement l’hypothèse qu’il s’agirait d’un plésiosaure ayant survécu à l’extinction K-T, puis qui ce serait reproduit avec l’un des siens, ce qui expliquerait pourquoi la légende existe depuis des siècles sans que le monstre soit mort. La seconde hypothèse est qu’il est un éléphant marin mais celui-ci aurait du quitter l’eau à un moment donné. La dernière est que le monstre du loch Ness est une légende comme les autres inventée par des anciens peuples d’Écosse et que celle-ci a perduré et s’est propagée…

Quoi qu’il en soit, mythe ou réalité, nous ne le saurons probablement jamais, mais nul ne peut nier que dans les eaux si profondes que l’on ne peut explorer, doivent se cacher des créatures inconnues… En plus avouons-le, on a tous envie d’y croire, et ça fait marcher le commerce d’Inverness qui regorge de produits à l’effigie de Nessie dans ses boutiques.

La légende des Kelpies

J’ai découvert la légende des Kelpies en me rendant dans le Falkirk, et plus particulièrement dans un célèbre parc appelé « The Helix », à la découverte de deux énormes représentations de tête de cheval de 30m de haut. J’étais bien loin de m’imaginer que ces « Kelpies » renfermaient une légende si folle.

Le Kelpie est représenté sous la forme d’un cheval puissant et très fort mais aussi très beau. Il est parfois décliné sous forme de cheval à queue de poisson. On dit aussi qu’ils peuvent prendre la forme d’humains particulièrement charmants et attirants. A l’opposé de ça, le Kelpie est une créature redoutable. Ce sont les gardiens des lacs écossais et leur passe-temps favori est de piéger les humains qui s’en approchent d’un peu trop près. Commence alors un sombre voyage puisque le Kelpie, après avoir séduit sa victime, l’invite à monter sur son dos, pour finalement l’emmener au fin fond des eaux, jusqu’à ce que noyade s’en suive. D’autres disent que le kelpie émet un cri plaintif imitant celui d’un homme qui se noie afin d’attirer ses proies.

Les kelpies auraient été aperçus dans les eaux écossaises grâce à leur peau luisante qui dépassait de la surface de l’eau. Pour trouver une preuve de son existence, direction les ruines du château de Vayne à Angus. On y trouve, près de la berge de la rivière, dans du grès, une empreinte en forme de sabot laissée par ce prédateur sanguinaire…

La Bean Nighe ou la Dame Blanche écossaise

Décidément, il faut se méfier des plans d’eau écossais. Troisième légende, toujours le même décor ….

Une femme aurait été aperçue au bord des points d’eau en train de nettoyer son linge tard dans la nuit. On l’appelle la Bean Nighe qui signifie en gaélique « femme nettoyeuse ». Cette légende a été déclinée dans toute l’Europe où elle apparait sous d’autres noms mais contrairement aux autres lavandières nocturnes, cette dernière serait totalement inoffensive. Inoffensive oui mais… croiser son chemin ne serait pas de bon augure puisqu’elle serait annonciatrice d’un destin macabre pour quiconque l’aperçoit. Une autre légende raconte que les Bean Nighe seraient des esprits condamnés à laver leurs péchés en nettoyant leur propre linceul pour l’éternité. Les légendes perdurent mais le mystère restent entier.

Le monde souterrain d’Édimbourg

C’est sans doute une des légendes qui fait le plus froid dans le dos puisque cette légende apparait à la suite de fits historiques. Sous la vieille ville d’Édimbourg se trouve un labyrinthe souterrain. En effet, c’est à cet endroit précis qu’étaient reclus les citoyens les plus pauvres d’Édimbourg, abandonnés à leur sort pour tenter éradiquer l’épidémie de peste.

Parmi eux étaient enfermée une petite fille qui se prénommait Annie. Séparée de sa famille et à la recherche de sa poupée, son esprit serait toujours présent dans la souterrain. Certaines personnes ont pu ressentir sa présence et son fantôme souhaite que l’on reste avec elle dans la maison. Pour tenter de la réconforter, les touristes lui apportent des jouets et des friandises.

La légende du Master Stoorworm

On part ici sur la légende la plus folklorique et la plus folle. Elle m’a en tout cas bien fait rire.

Master Stoorworm est un serpent de mer géant qui vivait près des côtes écossaises. Descendant de la famille des dragons, le Master Stoorworm avait la fâcheuse habitude de manger un peu trop. Chaque matin, imaginant son prochain repas, il baillait de toute ses forces, sept fois, à s’en décrocher la mâchoire. Jusqu’ici tout aurait pu bien se passer. Oui, mais sa gueule étant grande ouverte, la langue du serpent, en se déployant, emportait absolument tout ce qui se trouvait sur son passage.

Alors que les villageois n’en pouvaient plus, il décidèrent de mettre fin à la vie du Master Stoorworm, mais qui aurait été assez fou pour réaliser cet acte. Et bien, un jeune homme courageux du nom de Jamie prit un seau en fer remplit de tourbe, embarqua à bord d’un bateau et se rendit en mer pour attendre le réveil du Master Stoorworm.

Quand le monstre bailla pour la première fois, le bateau et son occupant s’engouffrèrent dans la gueule du dragon. C’est une fois dans l’œsophage de la bête que Jamie se fraya un passage vers l’estomac. Il utilisa alors la tourbe pour mettre le feu à sa panse. La réaction du dragon ne se fit pas attendre, l’estomac expulsa Jamie, qui regagna la côte sans dommage.

Il regarda le dragon se tordre de douleur, si fort que dans son mouvement, sa queue vint frapper sa mâchoire. Sous la violence du coup, ses dents se détachèrent, et s’éparpillèrent lourdement dans la mer. La légende raconte que c’est ainsi que naquirent les îles Orcades, puis les îles Shetland dans le nord de l’Écosse. Avouez-le, vous n’imaginiez pas du tout cette chute ? Moi non plus …

C’est cette cinquième légende qui clôture ainsi mon article. J’espère qu’il vous aura plu et je vous dis à très vite pour d’autres sujets.

6 commentaires sur “Le top 5 des légendes écossaises

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :