Best of des péripéties en voyage – Partie 1

Je reviens aujourd’hui avec un article un peu spécial et plein d’humour puisqu’il s’agit d’une compilation de mes péripéties arrivées en voyage! On le sait tous, chaque voyage a son lot d’aventures, parfois désastreuses mais, au fil du temps, je me rend compte que ce qu’on considère sur le moment comme une catastrophe devient souvent un souvenir mémorable voir même assez drôle! On commence tout de suite;

💭 Le jour où mon voyant moteur s’est allumé, à peine arrivée à Calais pour prendre le Shuttle…

Ma tête de désespérée était sans doute digne d’un film d’horreur. Il faut dire que ma voiture, comme toutes les voitures récentes dont le système est entièrement électronique, se bride à une certaine vitesse lorsque ledit voyant s’allume… Je précise tout de même que celle-ci sortait de révision. Je me suis rendue, en Angleterre et puis en Écosse, dans 2 ou 3 garages différents, en tentant d’expliquer qu’il s’agissait certainement de mon injecteur mais aucun garage n’avait la pièce. Tous m’ont dit de prendre mon mal en patience et de couper mon moteur quelques minutes quand cela arriver, et que je pouvais continuer de rouler. Par chance, après la plus longue route du road trip (soit 6h, bridé sur autoroute..), le voyant ne s’est plus rallumé avant de rentrer en Belgique! Le plus drôle ? Deux jours après mon retour, j’ai trouvé un courrier dans ma boite au lettre m’informant qu’un bug électronique de chez Nissan sur certains numéros de série – dont le mien – pouvait entrainer l’allumage du voyant moteur… Il suffisait de passer chez le concessionnaire connecter la voiture à l’ordinateur de chez Nissan pendant 30 minutes pour annuler définitivement le tout… Question de timing…

💭 Le jour où j’ai crevé en Bretagne…

Ici, c’était un peu ma faute. En réalité, je me suis prise une bordure un peu (trop) haute. Une fois garée, quelques minutes après, je me suis aperçue que mon pneu était à plat. Le plus drôle c’est qu’on a d’abord pensé qu’il était juste dégonflé, on a donc été à la pompe puis on a rejoint l’hôtel de l’étape du jour, comme prévu. Surprise au matin; pneu complètement à plat. Le plus drôle ? On venait de charger le coffre, qui était bien plein et il a fallu tout vider pour atteindre la galette! Mais nous avons pu rejoindre la Belgique avec celle-ci malgré tout, sans problème. Et on a appris à changer un pneu aussi..

💭 Le jour où je me suis fêlée une côte en glissant sur un rocher au Lac Léman…

Je suis une boulette, tout le monde vous le dira. Mais alors ce jour là … C’était le premier jour des vacances, je venais de faire 8h de route sans m’arrêter, et j’ai décidé d’appeler ma maman pour lui dire que j’étais bien arrivée. Pour ce faire, n’ayant pas beaucoup de réseau au bord du lac (du moins français sinon je captais le suisse et ça chiffre à une vitesse..), je décide d’aller l’appeler sur les gros rochers au bord du lac. Tout se passe bien, le réseau passe vraiment bien, je lui dis que comme chaque année, le lac est magnifique, que je suis contente d’être là, etc, et je raccroche. Je m’apprête donc à rejoindre la berge quand tout à coup… mes deux pieds glissent en même temps, et je me retrouve bloquée entre deux énormes rochers. Je n’ai pas eu le temps de mettre mes mains dans la chute. Pourquoi ? Parce que j’ai voulu sauver mon iphone tout neuf de quelques jours à l’époque… Résultat; mes côtes ont frappé sans aucune retenue contre le rocher. Tellement, que j’en ai eu le souffle coupé et que j’ai mis beaucoup de temps à savoir me relever. J’étais comme toute paralysée. Évidement, j’étais seule à ce moment là. Résultat des courses; j’ai passé ma semaine au bord du lac avec un fameux hématome sur tout mon côté, et une douleur assez vive, tellement forte les premiers jours que mes parents étaient déjà occupés de se renseigner pour un rapatriement … Mais j’ai tenu le coup et j’ai consulté seulement au retour. Ce n’était peut-être pas une solution car ma côte a mis énormément de temps à se reconstruire… Mais ça ne m’a pas vraiment empêché de passer une bonne semaine! Quand je repense à ma chute, j’ai vraiment envie de rire…

💭 Le jour où j’ai dû évacuer ma tente à cause d’un orage violent…

Cette nuit était l’une des plus effrayantes que j’ai connu jusqu’à présent, mais avec du recul, qu’est-ce que j’ai ri … C’était aussi au Lac Léman (décidément ..), nous dormions en tente. Il a fait super beau ce jour là, et comme chaque soir, on s’est endormis après avoir regardé une série sur le PC. Quelques minutes après, tout s’est enchainé… Le vent a commencé à monter, l’orage à faire trembler le sol et puis il a grêlé … Tellement qu’avec le vent, tout rentrait dans la tente et celle-ci se pliait jusqu’à nous toucher. On a attendu un peu mais on a vite pris la décision de courir jusque l’auto. De la tente à l’auto il y avait peut-être 3 mètres, et pourtant on était aussi mouillés que si on avait pris une douche habillés.. J’ai juste eu le temps de prendre mon pc et mon iphone au vol, et on a attendu dans l’auto. Honnêtement j’avais peur, très peur même. Plusieurs arbres sont tombés, j’avais peur que ceux devant nous tombent aussi sur l’auto dans laquelle nous étions.. Mais on ne pouvait pas partir, les allés du camping s’étaient transformées en véritable torrent! L’eau coulait à une vitesse! C’était super impressionnant! On a vu la police qui passait voir si tout allait bien (ou peut-être si nous n’étions pas écrasés dans notre tente). Je n’ai pas su dormir dans l’auto et par chance, après une bonne demi-heure, on a pu rejoindre la tente pour dormir! La couverture n’était pas trop mouillée, et il avait arrêté de pleuvoir! Le lendemain matin, j’ai eu l’impression d’avoir rêvé, le sol avait tout absorbé, il ne restait que des débris au sol et le soleil brillait !

💭 Le jour où ma visa a été piratée…

Quelle surprise quand, en Italie, vous recevez un petit SMS vous avisant que « votre carte visa a été bloqué pour suspicion de fraude »… Qui dit visa dit bien entendu la seule carte qui permettait de payer les péages là-bas! Le plus drôle, c’est que la femme de la banque m’a répété au moins dix fois que ce n’était pas grave, une autre arriverait chez moi deux jours plus tard. Oui mais moi, j’étais à 2000km de la maison… Au final, on s’est débrouillés comme on a pu, j’ai retiré de l’argent avec ma carte bancaire pour les péages et c’est passé crème!

💭 Le jour où j’ai viré du lilas au bleu…

C’était encore au lac Léman. On peut parler de malédiction maintenant ? Mais le sujet est beaucoup plus léger. J’avais décidé de me faire une colo mauve/lilas très clair sur les pointes (dans les douches du camping, je n’ai peur de rien). C’était vraiment beau! Deux jours plus tard, toujours dans lesdites douches, je me lave les cheveux. Classique quoi. Et là, surprise, je ressors… bleue! Mais pas bleu pastel, non non, bleu bien flash. Allez comprendre qu’un lilas en dégorgeant devienne un bleu roi ? J’ai mis un temps fou à rattraper mon blond, mais c’était vraiment drôle et au retour, tout le monde pensait que c’était fait exprès.

Je m’arrête ici pour la partie 1 ! Comme vous pouvez le constater, chaque péripétie est assez longue à raconter pour bien replacer le contexte… Je reviendrai donc plus tard vous parlez des autres, tout aussi mémorables!

A bientôt!

4 commentaires sur “Best of des péripéties en voyage – Partie 1

Ajouter un commentaire

  1. Ahaha, à ta place, je boycotterais le lac Léman 😀
    En tout cas, c’est toujours plus drôle après coup que sur le moment ce genre de mésaventure. Moi, j’ai eu la totale lorsque je suis partie en Erasmus en 2007. Je partais en Espagne, à Vigo, en Galice. Il n’y avait pas de vol direct alors j’ai fait Paris-Madrid puis Madrid-Vigo. Enfin je DEVAIS faire ça mais le premier avion a eu du retard et j’ai loupé la correspondance. J’ai donc du dormir dans l’aéroport de Madrid, avec mon PC. Le lendemain, je prends le premier avion et là, alors que j’arrive à Vigo, j’apprends que ma valise n’a pas suivi. Elle était partie à … Buenos Aires. Heureusement je l’ai récupérée 5 jours plus tard mais mes photos sur ma carte étudiante et mon abonnement de bus étaient immondes car je n’avais pas mon maquillage lol. Et dernière péripétie (il faut savoir que tout ça s’est passé sur 48H, j’avais juste envie de rentrer chez moi) : ma carte de banque a été avalée dans le distributeur ! Heureusement, après cette série noire, j’ai profité d’un séjour Erasmus au top ! Un super souvenir !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :