Une journée à Sarlat-la-Canéda

Visiter la Dordogne implique forcément pour moi de passer par Sarlat-la-Canéda. J’ai eu un gros coup de cœur pour cette ville que je vous présente aujourd’hui.

Nous avons choisi d’y aller un samedi, jour de marché et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du plus grand marché de la Dordogne! Nous sommes arrivés pour l’ouverture, vers 8h30. Nous avons trouvé une place super facilement juste à côté du marché, mais à 5 minutes près je doute que ça soit si facile. Quand nous sommes repartis les gens tournaient désespérément afin qu’une place se libère…

Ici, au cœur de la cité médiévale, on trouve de tout mais surtout des produits locaux. Les marchands sont regroupés par « catégories », ce qui est plus facile quand on cherche quelque chose de précis. On trouve les vendeurs de noix, les fromages, les artisans, … Nous avons mis plus de 2 heures et demi pour faire le tour du marché.

Ce n’est pas tout puisqu’il y a aussi le marché couvert pour le moins insolite. Celui-ci se trouve derrière une immense porte (vraiment immense), celle de l’ancienne église Sainte-Marie. Ici, on trouve fromages, truffes, fruits, légumes, gâteaux, et bien d’autres, mais que des produits de bouche.

Au même endroit, on trouve aussi un ascenseur belvédère, qui permet d’avoir une vue à 360° sur toute la ville.

Point de vu trouvailles, j’ai acheté ce petit chat, qui sert de diffuseur d’huiles essentielles. Ici l’odeur de base est la lavande.

Les incontournables

Visiter Sarlat implique de passer par la place du Marché aux Oies, c’est d’ailleurs le lieu emblématique de la ville. On y trouve, juste devant le manoir de Gisson, une statue de trois oies regardant plus ou moins dans la même direction. Symboliquement, elles matérialisent tout simplement l’emplacement de l’ancien marché aux oies. Étrangement, j’ai appris que c’était le lézard qui était le symbole de la ville .. mais je trouve que les oies sont plus symboliques et le lézard me rappelle trop Ibiza.

La Manoir de Gisson, lui, est une demeure sarladaise du 13ème siècle. Classé Monument Historique, c’est l’un des plus remarquables édifices de la cité médiévale de Sarlat. A l’intérieur, on y découvre l’univers privé de la famille de Gisson. Cette famille habitait ce manoir de 15 pièces et ses membres étaient notaire royal, avocat et même consul de la Ville, capitaine de dragons, chevalier de l’ordre royal de Saint-Louis. Une histoire passionnante!

Devant le manoir de Gisson, on rencontre le badaud, qui semble observé les passants. Installé ici depuis quelques années, je n’ai trouvé aucune explication quant à sa présence.. Si quelqu’un peut m’éclairer, je suis preneuse.

A quelques pas de là, on tombe sur la fontaine Sainte Marie. Elle est située dans une grotte naturelle aménagée au 12ème siècle, et fut longtemps le point d’approvisionnement de la cité en eau à usage domestique.

Autre particularité à Sarlat; la lanterne des morts. C’est un édifice maçonné en forme de tour, dans lequel au crépuscule on hissait, souvent avec un système de poulies, une lampe allumée supposée servir de guide aux défunts.

Sur la Place Lucien de Maleville, on découvre le Vieux-Sarlat. En réalité, tous les bâtiments offrent une architecture magnifique. On passe son temps à regarder en l’air. Autre particularité, le nombre incalculable de ruelles que l’on y trouve! Impossible d’en faire le tour en une journée.

C’est tout pour cette sublime ville que je vous conseille vraiment de visiter!

A bientôt!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :