Les Fééries de Belœil

Le 18 août passé, j’assistais pour la première fois aux Féeries de Beloeil. Cette année plus que jamais, pour les 30 ans de l’événement, le spectacle fut exceptionnellement populaire. Pas moins de 14.000 personnes étaient présentes pour cette soirée magistrale qui, « victime » de son succès, a dû pour la première fois, afficher sold out bien avant le jour J.

Pour ceux qui ne connaitraient pas cet événement; ce n’est pas moins de 15 scènes, 300 artistes, 19 spectacles, 3 compagnies en déambulation, un feu d’artifice diurne, et un feu d’artifice final d’une ampleur remarquable, le tout dans le cadre somptueux qu’offre le château de Belœil. Et c’est à Luc Petit, Directeur artistique mondialement reconnu, concepteur et metteur en scène de spectacles, qu’on doit ce fabuleux tableau. Du moins cette année, car les années précédentes, cet événement était nommé ‘les musicales de Beloeil » et avait un tout autre concept. C’est donc les premières fééries de Beloeil à proprement parlé !

Je n’ai appris la connaissance de cette festivité que tardivement cette année… Férue de châteaux, honte à moi. J’étais déterminée à y participer quoi qu’il arrive. Une semaine avant d’acheter mes places, on m’a suggéré via mon compte instagram de participer au concours photo organisé par la Maison Du Tourisme de la Wallonie Picarde. J’ai donc tenté ma chance… Et j’ai gagné deux places pour assister aux Fééries de Belœil! Le bonheur.

L’entrée à ce type d’événement coûte quand même 40€ par adulte. Mais je peux vous assurer que les spectacles vous feront vite oublier l’argent déboursé.

IMG_9658.JPG

Par où commencer …

Dans mes souvenirs, le château a ouvert ses portes à 16h. Aucune place n’étant encore en vente le jour-même, toutes les personnes s’y rendant étaient déjà en possession de leur ticket, il n’y avait donc aucune agitation à avoir. Et pourtant, à peine entré dans la ville de Belœil, une file interminable de voiture nous a surpris. Et oui, c’était à prévoir, on a tous voulu arriver en premier… L’organisation était quand même au rendez-vous et je met un point d’honneur là dessus, plusieurs parkings aménagés dans les champs déversaient tout ce petit monde, on a vite pu trouver une place et rejoindre le château sans encombre.

Première étape: attraper un plan et un programme. Mode perfectionniste activé plus que jamais afin de ne rien rater.

La première chose qui m’a émerveillée, en plus de l’architecture du château que je connaissais déjà très bien, c’est les compagnies qui déambulaient habillées de leur costume vénitien. Un très joli spectacle qui a déclaré la séance photo ouverte!

De là, on a filé au premier spectacle qui commençait à 17h, on s’y est installé un peu à l’avance, et on a planifié quels spectacles on allait voir en fonction des horaires, et de la distance entre les deux! Organisation parfaite, on a vu tout ce qu’on voulait et bien plus encore, sans se presser! Patientant pour voir le feu d’artifice final de 23h, on a même eu le temps de déguster des churros en guise de dessert, assis paisiblement dans l’herbe, et éclairés à la bougie. Gourmandise quand tu nous tiens…

Pour anecdote, il était indiqué dans le programme que les plus chanceux auraient la possibilité de rencontrer Gerald Watelet, parrain de l’événement et présentateur (entre autres) de l’émission « C’est du Belge ». Quelle ne fut pas ma surprise quant, lors du spectacle « Le repaire chinois du Dragon », alors que tout le monde avait les yeux rivés sur la scène, je m’aperçus qu’il était juste à côté de moi! Je n’ai pu m’empêcher de lui demander timidement une petite photo avec moi, qu’il a accepté avec plaisir. C’était la petite touche de joie en plus de la soirée.

Je ne me rappelle plus l’ordre dans lequel on a vu les spectacles, mais certains plus que d’autres m’ont marqué. Je pense en particulier à ceux-ci, bien qu’en réalité la liste des fantasmagories est bien plus longue.

  • La chute de Neptune

Ce sont des plongeurs de l’extrême. Quand on voit la piscine au sol, et les plongeoirs si haut, on se demande vraiment comment on peut y atterrir vivant… Et pourtant! Saltos et bien d’autres acrobaties, parfois humoristiques ne les ont empêchés d’arriver au bon endroit.  Le plus impressionnant? Mettre le feu à sa combinaison bien avant de plonger, sans aucun doute.

  • Le feu d’artifice diurne

Rien à voir avec un feu d’artifice classique, il s’agit là de bombes de poudre qui colorent le ciel de mille nuances. Un très beau spectacle qui sort de l’ordinaire.

IMG_7106.jpg
Feu d’artifice diurne
  • La chuchoteuse de chevaux

Le spectacle repose sur une performance équestre accompagnée de créatures qui animent le tout en jouant avec le feu.

  • Les oies en vadrouille

Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’était le plus original. Deux dresseurs d’oies, accompagnés de leurs chiens de berger nous montrent de quoi leurs animaux sont capables. On y fait même participer le public. Très amusant et de quoi réconforter les ocaphobes.

  • Le parapluie rouge

Seul dans son parapluie retourné, il traverse le grand bassin du jardin de part et d’autre, suivi de ses bougies. Beaucoup de poésie dans celui-ci.

  • Les feux-follets

Entre jonglerie et effets pyrotechniques, les démonstrations de cette compagnie sont spectaculaires. Dommage – et à la fois logique – qu’on ait tous eu l’idée d’y aller la nuit tombée, on a eu du mal à se faufiler pour bien voir toutes les fantaisies.

  • Le piano flottant

Je pense que le nom parle de lui-même… Faire du piano en flottant sur l’eau, rien que ça!

  • Une valse à pas de chevaux

Sur une musique que j’adore et qui collait parfaitement au spectacle; cascades grandioses et dressage absolument parfait résument bien cette performance. On a vu ce spectacle une première fois début de soirée mais il y avait trop de monde alors on a abandonné. On a réentendu la musique plus tard, le soleil déjà couché et on a tenté notre chance à nouveau. On était presque seul à pouvoir les admirer! Et le fait de le voir de nuit rajoutait encore un peu plus d’enchantement.

Je n’ai pas encore pris le temps de parler de l’ambiance vraiment féérique qui régnait au dessus du château de Belœil cette soirée là. La musique, les odeurs alléchantes émanant des roulottes et le feu d’artifice final qui n’en finissait justement plus.. Il est vraiment difficile de décrire la beauté des animations, je pense qu’il faut y assister au moins une fois pour s’imprégner des émotions dégagées. Rien que de pouvoir admirer le château éclairé par une centaine de bougies transporte obligatoirement le spectateur tout droit dans un monde… féérique.

Une chose est sure, les fééries de Belœil, on se revoit l’année prochaine !

Un commentaire sur “Les Fééries de Belœil

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :