Road trip Mars 2018 ∵ Liechtenstein, Autriche, Italie et Suisse; c’est parti!

L’hiver n’est vraiment pas une de mes saisons préférées. Cette année, pour le faire passer un peu plus vite, j’ai décidé d’aller chercher le soleil en Italie. C’est comme ça qu’est née l’idée de ce fabuleux road trip de 16 jours, à la découverte de trois nouveaux pays que sont le Liechtenstein, l’Autriche et l’Italie. On est également passés par la Suisse, mais ce n’était pas la première fois.

Capture.PNGi.PNG

D1: Maison – Eguisheim

Ça y est, le jour J que j’attendais tant! On a pris la route de bonne heure sur le sol encore enneigé de la veille, afin de pouvoir déjà profiter de ce premier jour. Le premier arrêt était pour le château du Haut-Koenigsbourg, dans le Bas-Rhin. Il a commencé à tomber de gros beaux flocons environ 30 minutes avant d’arriver, juste au moment où les routes deviennent bien pentues et sinueuses, chance on a des pneus neiges. On a donc fait la visite du château sous la neige, ce qui a crée une atmosphère assez magique. En plus d’une très belle architecture, la vue sur la vallée vaut vraiment le détour. Le château est très bien conservé et bien meublé. On a aussi pu profiter de l’expo du moment sur le seigneur des anneaux.

Après cette visite d’environ une heure, direction Eguisheim où l’on posera nos valises pour la nuit, à l’hôtel de la ferme du Pape situé en plein cœur du village. De là on est partis faire un grand tour à pied pour découvrir les petites ruelles et les maisons typiquement alsaciennes.

D2: Gutenberg et Vaduz (LIE) – Feldkirch (AT)

Départ matinal pour le Liechtenstein. Sur la route, l’émotion monte, découvrir ce pays était un rêve d’enfant, et je me rend compte que je suis en train de le réaliser. Le premier arrêt se fera à Gutenberg où un château surplombe la ville dans un cadre vraiment splendide. Ensuite, on a rejoint Vaduz, la capitale. On se gare sans aucun problème, la ville est très petite et très accessible. On a de la chance car le soleil est avec nous, on a même atteint les 15 degrés. On promène dans les rues et on décide d’aller voir le château à pied. Attention, la montée est très sportive, vraiment et dure une vingtaine de minutes. En contrepartie, les panoramas sont à couper le souffle. Le château n’est pas visitable car encore habité par la famille, mais il vaut quand même le coup d’être photographié.

Après avoir déjà bouclé ce petit pays, on part pour Feldkirch. La frontière se passe sans aucun contrôle, on se demande d’ailleurs à quoi sert la vignette achetée au préalable. On commence par marcher un peu dans les rues avant d’aller au Wildpark. Ce parc animalier, bien que gratuit, est très bien entretenu, et les animaux disposent de grands espaces au coeur de la forêt. Là aussi, il faut mériter l’arrivée au parc. Ça grimpe pendant plus de 30 minutes. On a dégusté un délicieux bretzel pour se ravitailler. Le parc est très agréable pour balader, on y trouve des loups, des cerfs, des renards, …

fecs

D3: Innsbruck (AT)

On file au petit matin rejoindre Natters pour y voir le lac. On se rend vite compte sur la route que, plongeant au cœur du Tyrol, celui-ci sera sûrement gelé. Malgré tout, on fait une longue balade dans la neige. Beaucoup de neige d’ailleurs. Les paysages sont magnifiques, et le calme qui y règne est vraiment indescriptible. On entendait que le bruit de la neige sous nos chaussures. On a rejoint Innsbruck où l’on logeait, et on est parti découvrir la ville. On a fait une halte dans un supermarché, et on a vraiment senti le dépaysement quand en regardant autour de nous, tous les produits proposés semblaient inconnus. On se serait presque cru dans une attraction. Sur la route on a aussi eu la chance de tomber le jour du marché, où l’on a découvert les premiers produits italiens. Si vous êtes de passage à Innsbruck, le petit parc communal est très mignon.

D4: Dobbiaco (IT)

C’est le fameux jour où l’on rejoint l’Italie! Direction Dobbiaco, toujours sous la neige, mais cette fois-ci la couche accumulée augmente en taille. Ce qui n’enlève en rien la beauté de ce paysage, au contraire, elle dépasse par endroits le mètre! On retrouve vite son âme d’enfant quand on se retrouve face à ça, et on a qu’une hâte, aller y mettre ses pieds! Après avoir enfin trouver l’hôtel, on part donc en expédition. On a fait une très longue balade sous la neige, s’enfonçant parfois jusqu’au dessus du genou. Parti de plaisir assurée. On a même fait un énorme bonhomme de neige que j’ai baptisé Mr SnowPatate.

D5: Lac de Braies – Cortina d’Ampezzo

On se réveille une fois de plus sous le soleil. Ce matin là je suis particulièrement contente, parce que la première étape se fait au cœur des dolomites. Ah, le lac de Braies! Depuis le temps que j’avais envie de le voir! Ici aussi, évidement, lac gelé! Tellement qu’on peut même marcher dessus. Mais on s’y attendait, et ça rend le cadre vraiment magnifique, de quoi faire de très belles photos, la lumière était vraiment éblouissante, on avait du mal à garder les yeux ouverts! Prévoyez vos lunettes de soleil si vous partez en montagne par temps de neige, bien plus utile que l’on ne pourrait le croire! Après une petite balade, on est partis pour Cortina d’Ampezzo. On a commencé par se réchauffer autour d’un bon cappuccino italien. Ensuite, âmes d’aventuriers titillés, on a décidé de tenter l’approche de la rivière qui se trouvait en contre-bas. La descente était sportive, on a même dû s’aider d’une corde. Arrivés en bas, on a dû passer à travers les arbres, escalader des rochers, c’était vraiment génial. On a été remerciés en pouvant apercevoir des chevreuils, une eau magnifique, pleine de truites. Tout ça sous la neige, qui ne cessait de tomber. Ensuite, on a découvert le centre-ville, où se vendent des parts de pizzas un peu partout, (aussi bonnes que peu chères) et ça tombait bien, ça creuse l’escalade!

hon

D6: Venise

On a pris un déjeuner bien copieux face aux 5 torri, une chaîne de montagnes des dolomites. On avait besoin de force parce que ce jour-ci, c’était Venise!
Je me demandais un peu si j’allais aimé, je m’en étais faite une idée d’une ville fort touristique, bondée de monde. On s’est garé à l’hôtel de Venise Mestre pour rejoindre la gare à pied. Le trajet jusque la gare de Santa Lucia ne coûte même pas 2€ et dure environ 10 minutes. Une fois sortie de la gare, c’était vraiment une grosse surprise. Déjà, là aussi le soleil et ses 18 degrés étaient avec nous. Mais surtout, qu’est-ce que c’était beau! On ne sait même pas par où commencer, ni quoi regarder. On a fait environ 15km de marche ce jour là, à se perdre dans les petites ruelles, à revenir sur nos pas pour revoir un magasin, à observer le travail du verre, à savoir à quelle pizzeria nous allions céder… Amis des animaux, en mangeant on a pu découvrir que les pigeons vénitiens sont très amicaux, ça nous a bien fait rire.

pojh.JPG

D7: Pise – Levanto

Grosse journée en perspective. On doit d’abord traverser l’Italie de toute sa largeur pour rejoindre Pise, on en a environ pour 3h de route. Arrivés à Pise, personne! On se gare dans la rue adjacente d’où l’on observe déjà le haut de la tour.
C’est fou comme on peut être excités quand on est dans un endroit qu’on rêve de voir depuis longtemps! On est entré sur le site directement face à la tour de Pise, le soleil et l’absence de touristes ont rendu les photos très productives.
On a flâné entre les monuments tout en mangeant notre première glace italienne. J’ai été étonnée du prix vraiment peu excessif des souvenirs à Pise. Une bonne surprise.
Après cet arrêt d’environ une heure et demi, on est partis pour Levanto, où on logera trois nuit. La première chose qu’on a faite c’est se rendre à la plage. Elle était à 50m de l’hôtel, et le temps s’y prêtait incroyablement bien! Les plages y sont vraiment sublimes, pleines de petites criques entourées d’énormes rochers. On est aussi très impressionnés par la taille des cactus, et le fait de trouver des orangers et citronniers en fruits un peu partout.

D8: Les Cinq Terre

C’est le fameux jours des Cinque Terre! Et … il pleut. Il en faut plus pour nous décourager, de plus la pluie n’enlève en rien le charme de ces petits villages. On se rend à la gare de Levanto pour acheter le pass. On voulait le prendre pour deux jours, mais on nous annonce que le lendemain, une tempête est prévue et empêche la vente du billet. On le prend alors pour le jour J, et on verra bien ce qu’on arrive à visiter.
On a commencé par la ville la plus éloignée: Riomaggiore. Cette ville donne tout de suite le ton de la journée, ça grimpe encore et toujours. Mais les paysages sont tellement beaux… En plus on a de la chance, la pluie se calme un peu.

On part ensuite pour Manarola, gros coup de coeur. C’est LA photo qu’on voit quand on recherche les Cinq Terre sur Google. Le plus drôle c’est qu’en descendant du train, on est forcement beaucoup puisqu’on arrive tous en même temps, mais 5 minutes après être entré dans la ville, quand tout le monde a mitraillé ses petites maisons colorées en photos, il n’y a plus personne… La ville est à nous. A croire que les gens font une photo sans regarder ce qu’ils ont devant les yeux … Tant mieux pour nous.
On continue le périple par Corniglia qui fut une petite déception. Jolie vue mais beaucoup de marches pour pas grand chose. La ville la moins touristique peut-être. On est vite partis pour Vernazza qui fut le deuxième coup de cœur. Quand on s’éloigne un peu en direction de la mer, on a comme à Manarola, un splendide panorama sur la ville, qui reflète de milles couleurs. On y a dégusté notre premier cornet de poisson. Quel régal! Comme dans le reste de l’Italie, on mange vraiment très bien!
Pour terminer, vers 16h on a mis les pieds à Monterosso. C’est le village contenant la plus grande plage. Comme c’était l’heure du goûter, on s’est laissé tenté par un tiramisu. Si vous voulez faire les Cinq Terre en un jour, c’est faisable, même en prenant son temps si on se lève tôt. Mais c’est très sportif, vraiment.

man-003

D9: Levanto

On se réveille plein de courbatures, et en revoyant les photos de la veille on a du mal à imaginer la chance qu’on a. On promène le long de la mer au matin pour petit déjeuner, au menu: crostatina au chocolat.
Après une petite demi-heure sur la plage, on nous dit de rentrer car la tempête arrive,  tout le monde ferme les volets, on s’attendait vraiment à ce que le déluge arrive.. Finalement il n’y a eu que quelques grosses averses sur la journée, rien de bien méchant. A 16h on avait déjà faim alors on a rejoint le restaurant.

D10: Gênes

Une étape que j’attendais également avec impatience (je me rends compte que toutes en fait…), l‘aquarium de Gênes! On a commencé par prendre un bon petit déjeuner au même restaurant que la veille. Ensuite on a rejoins l’aquarium vers midi.
La première chose qui saute aux yeux arrivés à Gênes, c’est les palmiers partout! Un peu après, on tombe sur le Galeone Neptune. Difficile de le rater il faut dire, j’ai été surprise par son immensité. On est arrivé à la bonne heure puisqu’on a pu voir le spectacle, et ensuite la démo des phoques. Contrairement aux autres parcs animaliers et aquariums, il s’agissait d’une séance de contrôle de santé des phoques, mais en même temps, d’une vraie démonstration de dressage constatée par la facilité avec laquelle ils font comprendre aux phoques ce qu’ils attendent d’eux. En tout, on sera resté 4h à être fasciné devant les différents aquariums. Dès l’entrée de l’aquarium, ça commence fort! On fait tout de suite la connaissance des lamantins dont un mignon petit bébé. Un peu plus loin, un énorme aquarium de requins, dont des requins-scies! Une première pour nous.

L’émerveillement continue quand on découvre enfin les dauphins. C’était vraiment émouvant, on peut dire que j’avais les yeux en marée haute et que je me souviendrais longtemps de cette rencontre. On devait dormir à Gênes, mais c’était vraiment le centre-ville alors j’ai préféré changer au dernier moment. On a trouvé un petit B&B à Mélé tout confort, où surprise, les chèvres et les ânes cohabitent avec nous. J’étais aux anges, de quoi bien finir cette journée. De plus, l’hôte parlait hyper bien anglais et était très gentil. Ce fut la plus belle rencontre humaine du voyage. J’ai même eu droit à des biscottes pour nourrir tout ce petit monde. Et le petit-déjeuner du lendemain était succulent.

Au bord du soir, après être sorti du restaurant, on a fait un arrêt le long de la mer. Celle-ci était déchainée, mais cette petite balade digestive nous a fait beaucoup de bien. De quoi garder un souvenir magique de cette soirée.

fsd-001

D11: Bellagio

Pour arriver à Bellagio, il faut être bien accroché. Ce n’est pas une légende, les italiens roulent comme des fous. La route est très sinueuse: ça monte, ça descend, ça tourne… Adapter sa vitesse pour ne pas éclater le rétro des autres ? Penses-tu…

On est quand même content d’arriver, c’est vrai que c’est magnifique. La couleur de l’eau du lac de Côme fait rêver. On profite encore une fois du soleil pour se balader le long du lac. La ville regorge de petits magasins, de terrasses face au lac… Les ruelles, dont celle pour arriver à l’appartement sont sportives. Quand on se tient face au lac, on peut apercevoir la maison de George Clooney droit devant. Au soir on a eu la chance de voir le lac éclairé de toutes les lumières de villas qui l’entourent, car l’appartement donnait vue directement sur le lac.

D12: Stresa

Le Lac majeur est nettement plus accessible que celui de Côme, et personnellement, je le trouve encore plus beau. Stresa est la ville la plus proche des îles Borromées. On peut vraiment voir ce qu’il s’y passe depuis la berge. Ce jour là, le soleil tapait bien, j’ai enfin pu sortir en jupe. On a beaucoup marché le long du lac, et j’ai fait un peu de lecture tout en profitant du soleil. Ensuite, on s’est rendu au cœur de la ville, où on a dégusté une délicieuse glace. On en a aussi profité pour acheter quelques souvenirs.

hipnlk

D13: Vogorno/Valle Verzasca (CH)

Arrivée pluvieuse mais heureuse. Quel que soit le temps, je pense le lieu émerveille. De toute façon on était là pour deux nuits, et le lendemain c’était grand soleil de prévu. On a commencé par aller faire un petit tour dans les alentours, et on s’est vite rendu compte qu’on peut descendre dans la vallée un peu partout. On est descendu au premier parking car on avait hâte de s’approcher de plus près, et la couleur de l’eau nous a directement frappé aux yeux! On a continué la route un peu plus loin pour voir le Ponte Dei Saiti, assez célèbre en photo quand on recherche des infos sur la vallée. Ce qui était étonnant aussi, c’est le nombre de cailloux empilés sur des grosses pierres. Comme si tout le monde venait ici pour se déstresser. Certaines pierres sont vraiment d’une taille spectaculaire.

ouiii

D14: Vogorno

On se réveille avec le soleil, et la vue de l’hôtel sur le barrage offre un cadre de rêve. On part découvrir la Valle Maggia. Sur la route on s’arrête à la superette où on trouve de délicieux donuts au chocolat, des beignets fourrés à la fraise ou encore du Fanta à la fleur de sureau. Les maisons en pierre sont très belles, on rencontre des vaches avides de caresses. Dans cette vallée se trouve la cascade de Foroglio, celle depuis laquelle un Brésilien a réalisé le record mondial de chute libre. On retourne ensuite à la vallée Verzasca.

D15: Sewen (FR)

On termine tout doucement ce joli road trip par le Ballon d’Alsace… et son mètre de neige! On n’a pas baladé beaucoup ce jour là, il faut dire qu’on avait les jambes légèrement en feu. On a surtout profité de l’hôtel qui disposait d’un spa. On a donc filé faire un hammam, un sauna, et on s’est jeté dans le jacuzzi extérieur. Quel bonheur d’y être alors qu’il ne faisait pourtant qu’un degré ! En plus du jacuzzi on avait vu sur la rivière, il y faisait tellement calme…

D16: On rentre à la maison

On a eu la surprise de se réveiller avec une grosse couche de neige au sol. Après avoir déneigé l’auto (et fait une petite bataille de boules de neige, j’avoue..),  on a pris la route en passant par le lac de Sewen afin de faire quelques photos. Ces paysages enneigés m’émerveillent tellement… Ensuite, on a quand même dû rejoindre la route de la maison. Non sans mal … La route était très glissante, une vraie patinoire. On a mis plus d’une heure pour descendre et rejoindre la départementale. On a quand même fini par retrouver ma petite Happy 6h plus tard et, bon Belges dans l’âme, on a fini la soirée par la friterie!

hpon

Quel temps en mars ?

Tout simplement génial, mais on a vraiment eu beaucoup de chance je pense! Nous avons eu un grand ciel bleu 13 jours 16. On a même eu jusque 18 degrés à Pise, et en moyenne ça tournait autour des 15 degrés. Dans les alpes et le Tyrol on avait 3 petits degrés mais un grand ciel bleu aussi, ou de la neige.

Où dormir?

Parmi les 12 hôtels faits, on a préféré:

📍 La Residence Rogger (Dobbiaco)
C’est une grande maison, le genre qu’on retrouve typiquement dans les montagnes. L’appartement est fait de bois et décoré de façon à se sentir vraiment au cœur des alpes.

📍 Nord Hotel (Cortina d’Ampezzo)
De la chambre, on a une vue plongeante sur les montagnes, en plus il neigeait. De la salle des petits-déjeuner on voit directement la chaîne de montagnes des 5 torri.

📍 B&B Turchino – Mele (Gênes)
Comme cité plus haut, gros coup de cœur pour ce petit B&B en haut de la montagne. Déjà, l’accueil était hyper chaleureux, et on a pu discuté tranquillement en anglais avec notre hôte, qui devait être à peine plus âgé que nous. En plus, le coin est très reculé, on est assez haut dans la montagne, ce qui rend la nuit très calme et ça fait un bien fou. Les chèvres et l’âne rendaient l’endroit encore un peu plus magique.

📍 Appartementi Il Sogno (Bellagio)
L’appartement donnait directement face au lac, on le voyait donc du lit !

📍 Hotel Al Lago (Vogorno)
Hôtel face au barrage, une vue vraiment idyllique et un calme irréprochable.

📍 Hôtel des Vosges (Sewen)
Pour bien terminer le séjour, cet hôtel dispose d’un coin spa : jacuzzi extérieur, hamman et sauna. Les chambres sont très modernes avec une salle de bain immense. De notre chambre on avait vu sur la rivière.

Qu’est-ce qu’on mange?

La nourriture en Italie est tout simplement géniale, et les prix sont très corrects. On a mangé au restaurant tous les soirs. Le midi on trouve facilement de quoi casser la croûte : part de pizzas, foccacia, … et pour le petit-déjeuner, on trouve des boulangeries un peu partout et les croissants italiens, accompagnés d’un café, sont juste délicieux !

Point de vue resto on a aimé :

🍕 La Ferme du Pape à Eguishem pour ses délicieuses flammekueches

🍕 Le restaurant Caruso de Feldkirch pour ses carbonaras tout simplement exquises.

🍕 Le restaurant 5 torri de Cortina d’Ampezzo pour ses pizzas. J’ai pris celle au speck, tellement grande que je n’ai pas su la finir.

🍕 Le restaurant chez Mike, de Levanto pour ses pennes au pesto et ses carbonaras

🍕 Le restaurant la Taverna, de Monterorsso pour ses bruschettas et son incroyable tiramisu

🍕 Le Caffee Roma de Levanto pour ses lasagnes, et ses croissants au chocolat le matin.

🍕 La pizzeria de Arenzano dont je ne trouve plus le nom, qui fait les pizzas devant nous et qui sont délicieuses.

🍕 Le restaurant La Grotta, de Bellagio, pour ses pâtes carbo mais aussi leur gentillesse, et leurs bonbons plein les poches en remerciements !

🍕 La pizzeria Capriccia de Stresa où on a essayé de leur faire comprendre ce qu’on voulait en anglais, alors qu’ils parlaient français.

🍕 Le restaurant Al Lago de Vogorno, un peu plus cher puisqu’on repart en Suisse, mais ses pâtes et ses desserts sont délicieux.

🍕 Le restaurant de l’hôtel des Vosges pour ses assiettes hyper bien dressées et de la viande, pour la première fois du voyage.

Parce qu’il faut toujours que des péripéties arrivent quand on part en vacances – mais c’est ce qui forge les bons souvenirs – il faut aussi expliquer, que pendant notre séjour:

✽ J’ai oublié (le deuxième jour déjà, sinon c’est moins drôle) tous mes produits dans la douche.

✽ Ma maman a perdu la clé de chez moi trois jours après mon départ. MAIS l’a retrouvée quelques heures plus tard.

✽ Quand j’ai appris où ma maman a retrouvé la clé de chez moi, on sortait du resto.  Il neigeait beaucoup. J’ai tellement ri, que j’en avais la bouche grande ouverte. Moment précis où un gros camion a choisi de passer dans une flaque d’eau bien salée qui m’a directement éclaboussée de haut en bas, jusque dans la bouche… Un délice! Impossible de m’arrêter de rire après ça.

✽ Ma carte VISA a été piratée et donc suspendue à mi-séjour. Les péages italiens ne prenant pas la carte Maestro, on était presque pas dans la merde.

✽ Le dernier soir, on a essayé de se rendre dans une brasserie situé à environ 20 minutes de l’hôtel. Le petit bémol, c’est que plus on avançait, plus il neigeait et le brouillard était vraiment très épais. La route devenait carrément impraticable. On a préféré faire demi-tour et choisir la sécurité en mangeant au restaurant de l’hôtel. C’est juste après mon demi-tour dans la neige que j’ai aperçu l’œil d’un chevreuil qui reflétait mes phares ! Ensuite on en a aperçu trois ou quatre autres. De quoi oublier qu’on aurait pu perdre la voiture dans le ravin!

♡❤♡❤♡❤♡❤♡

Si je devais résumer ce beau voyage, je dirais qu’on a vraiment, vraiment beaucoup ri ! Qu’on a profité un maximum aussi, et que le temps a été un énorme point positif. On a vu des endroits magnifiques, et on s’est crée des dizaines de souvenirs et on a très bien mangé. Un voyage rempli d’émotions, qui me donne déjà hâte d’être au suivant !

ÉCOSSE – Mai 2018: on arrive!

Retrouvez toutes mes photos sur ma page instagram.

Un commentaire sur “Road trip Mars 2018 ∵ Liechtenstein, Autriche, Italie et Suisse; c’est parti!

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :